Follow:
France

Ruines gallo-romaines : bienvenue dans l’Antiquité

Le site gallo-romain de Sanxay

Location: Sanxay, Vienne

Au risque de me répéter, j’aime l’histoire. Alors quoi de mieux pour se ressourcer en famille qu’une balade dans un site historique ? Pendant mes vacances en France, j’ai donc sauté sur l’occasion pour aller découvrir le site gallo-romain de Sanxay, près de chez mes parents. Un site qui fait partie du Centre des monuments nationaux d’ailleurs, au même titre que les tours de La Rochelle que je mentionnais ici. Ou encore le Château d’Azay-le-Rideau. Je vous emmènerai d’ailleurs y faire un tour dans le prochain article voyage !

Ce n’était pas forcément la meilleure période pour aller se promener au site gallo-romain. Le beau temps était certes au rendez-vous, mais le site accueillait également les soirées lyriques. En soi, rien de bien gênant si ce n’est que les ruines du théâtre étaient quelque peu gâchées par les gradins et l’estrade montés pour l’occasion.

La découverte d’un site gallo-romain

Il me semble logique de commencer par un petit mot sur les fouilles archéologiques qui ont donné jour à cet incroyable site. Incroyable, car il s’agit tout de même d’une des agglomérations gallo-romaines majeures de lu territoire picton antique. Il fut occupé entre les Ier et IVe siècles après Jésus Christ.

Comme beaucoup de sites de ce genre, on sait depuis longtemps qu’il se trouve là. Malheureusement, avant que des fouilles n’y soient autorisées, les populations locales s’en servaient comme carrière de pierre. Il a fallu attendre la moitié du XIXe siècle, et plus précisément 1865, que les premiers relevés se font sur le site. C’est ensuite un père jésuite, nommé Camille de La Croix, qui prend la relève, entre février 1881 et 1883. Sachant que le site était occupé quelque part entre l’an 0 et l’an 399, ça a dû faire un paquet de pierres manquantes. M’enfin, ce sont les aléas de l’histoire !

Toujours est-il que les terrains sur lesquels se trouve le site n’appartenait alors pas à l’état. Après les fouilles donc, le Père de La Croix a dû tout remettre en place. Vous imaginez le bazar ? Il faudra donc attendre encore quelques années pour que les terrains soient rachetés par l’état. Les fouilles reprennent donc dans les années 1930.

Prendre un bain

Les thermes ne sont pas la première chose sur laquelle on tombe en parcourant le site, mais comme c’est ce que j’ai préféré, je commence par là. Déjà, c’est la partie la mieux conservée de tout le site. Et en plus de ça, les thermes sont mis en valeur par une structure assez chouette. Cette dernière permet d’avoir une vue de dessus avant de pouvoir se balader à l’intérieur. Plutôt ingénieux, non ? Ça permet de se faire une meilleure idée de la stature des lieux je trouve.

Pour ceux qui l’ignorent, les thermes romains abritaient les bains privés ou publics de la Rome antique. En gros, c’était un bon moyen de veiller à ce que les populations se lavent et aient une bonne hygiène générale.

Je ne vais pas pouvoir vous décrire tout ce que j’ai vu dans ces thermes. Mon explication la plus plausible ? Essayez donc de suivre lorsque ce sont des enfants de sept et dix ans qui vous lisent le document. Certes, ils savent tous deux très bien lire, mais la prononciation des mots latins étaient abominables et m’ont fait perdre le fil. Rajoutez à ça le soleil de plomb qui rendait l’endroit aussi bouillant qu’un sauna… Et paf ! Ça fait une Ophélie à la mémoire un peu fracassée.

En vrac, j’ai juste retenu qu’il y avait plusieurs types de bassins (chaud, froid, tiède), que le système de chauffage était super ingénieux, et que les colonnes gallo-romaines, c’est chouette. Un peu léger, mais il vous faudra vous en contenter. 😉

Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay

Vénérer déesses et dieux

En s’éloignant un peu des thermes, on tombe sur le temple. Ou du moins, sur le peu qu’il en reste. On voit distinctement ce qui reste du corps central, appelée cella, ainsi que l’espace qui l’entoure, en forme de croix. Enfin, on voit clairement le mur où se trouvait l’entrée principale et les escaliers. Une galerie à arcades, comme les trois autres galeries qui entourent la cella. La cella, c’est la partie fermée du temple gallo-romain. Ces galeries qui entourent la cella sont généralement appelées périboles. Elles délimitaient l’enceinte sacrée du temple. Le bas des périboles est toujours là, ainsi que la forme octogonale de la cella et les marques de la croix grecque par-dessus.

A part ces détails, il est difficile de déterminer quelles étaient les divinités vénérées entre ces murs. En effet, le panthéon romain est déjà bien compliqué à lui tout seul.. Alors quand on le met au contact des Gaulois et de leur panthéon bordélique (si si, je tiens à ce terme qui qualifie parfaitement le panthéon celte au sens très large du terme), ça devient difficile d’y voir clair. Et puis bon, il y a quand même plus de 18 siècles qui nous séparent de l’époque, ça commence à faire beaucoup.

Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay

Les ruines du théâtre

Comme je le disais dans l’introduction de cet article, les soirées lyriques organisées sur le site empêchaient d’y voir grand-chose. A part ça, ceux qui ont construit le site ont été très malins. Si le temple et les thermes ont été bâtis sur un terrain plutôt plat, les bâtisseurs ont mis à profit la nature du terrain incliné. Cela a dû faciliter les travaux de construction – du moins, j’imagine.

Du coup, j’ai encore moins de choses à dire sur ces dernières ruines puisque malheureusement, on ne pouvait pas vraiment les voir. Cependant, les constructions modernes ont épargné deux-trois détails. On peut clairement voir deux couloirs sur les côtés, qui permettaient l’accès aux gradins. On peut également observer les gradins en question, dont la forme reste visible.

Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay

Un décor idyllique

Un petit mot tout de même sur le décor dans lequel est planté le site. C’est un vrai écrin de nature, loin de toute civilisation. Qu’est-ce que c’est agréable de s’y promener, sans être ennuyé par les bruits de la vie moderne !

Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay Le site gallo-romain de Sanxay

Quelques infos avant de finir

Le site est relativement grand, plus grand qu’il ne le laisse supposer. Selon la dame de l’accueil, il s’étendait à la base sur près de 20 hectares. Les habitations des plus riches se trouvaient aux alentours des bâtiments publiques. Pour les populations pauvres, il fallait s’éloigner un peu. Ça en fait de la marche, pour aller se laver ou prier !

Infos pratiques

[genericon icon=location] Le site se trouve entre Niort et Poitiers. Visitez le site officiel pour plus d’informations.

[genericon icon=star] Les billets sont très abordables : comptez €5.5 en plein tarif et €4.5 en tarif réduit. Pour les ressortissants de l’Union Européenne de moins de 26 ans, l’entrée est gratuite.

[genericon icon=star] Attention cependant, les horaires d’ouverture varient en fonction de la période de l’année.

[genericon icon=star] Si vous prévoyez une visite avec enfant, pensez à prendre une poussette tout-terrain. La nature du terrain est un peu embêtante avec une poussette non-adaptée. Testé et désapprouvé. 😉

[genericon icon=star] Vous rêvez de vous prêter au jeu des fouilles ? Chaque année, des fouilles archéologiques internationales sont proposées dans ce genre de site. Alors, tentés ?

Vous pensez quoi de ce genre de balade ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply MamzelDree

    C’est tout près de chez moi et je ne connaissais pas du tout, merci pour la découverte ! 🙂
    Pi c’est joliiii !

    4 août 2016 at 11:00
    • Reply Ophélie G.

      Tu devrais y aller, c’est une balade que je recommande ! 😀 xx

      9 août 2016 at 12:00
  • Reply LadyMilonguera

    Et bien, entre le site lui-même et les alentours, c’est une escapade qui semble valoir le coup.

    4 août 2016 at 22:49
  • Reply Anaïs

    J’aime beaucoup ce genre de petits endroits, découvrir son histoire itoo! J’ai adoré ton article! Merci pour la découverte :D!

    2 septembre 2016 at 18:23
    • Reply Ophélie G.

      Mais de rien ma belle 😀 ♥ ! xx

      2 septembre 2016 at 20:37

    Laisser un commentaire