Follow:
Paperasse et démarches

La santé en Angleterre pour les expatriés

La santé en Angleterre pour les expatriés

La santé et la prise en charge des soins, c’est un élément important dont il faut s’occuper à un moment donné ou à un autre quand on s’expatrie. Si l’année dernière j’ai échappé au rendez-vous chez le médecin, il a fallu que je m’en occupe récemment pour une histoire de pilule. Et quelques mois plus tard, j’ai dû faire une visite expresse aux urgences. J’ai pensé que c’était l’occasion de parler soins en Angleterre.

En tant qu’expatrié, vous ne pouvez pas garder la sécurité sociale française en vivant à l’étranger. Vous avez quand même quatre possibilités en ce qui concerne la couverture des frais de santé :

  • Bénéficier gratuitement du système de santé publique au Royaume-Uni, la NHS.
  • Souscrire à une assurance privée.
  • Souscrire à une assurance santé internationale.
  • Souscrire à la CFE (Caisse des Français à l’Etranger) et à une complémentaire d’expatrié (ce qui est payant, et pas donné).

Parce que c’était plus simple et gratuit, j’ai choisi d’opter pour la première de ces solutions : le système de santé publique, la NHS. C’est donc de ce dernier que va surtout traiter ce billet.

Avant de quitter votre pays

Avant toute chose, il est conseillé de faire un check-up médical complet avant de quitter son pays. Il serait fort utile en premier lieu de passer voir votre médecin généraliste, afin de faire une prise de sang et de vérifier si vos vaccins sont à jour. Pensez également au gynécologue, au dentiste, à l’ophtalmologiste et autres spécialistes.

Mine de rien, le système de santé français n’est franchement pas si horrible que ça et vous auriez tort de vous en priver une dernière fois. En effectuant un check-up complet, vous vous assurez de minimiser les problèmes auxquels vous pourriez être confrontés en arrivant en Angleterre.

Le National Health Service

Le NHS, c’est quoi ?

Le National Health Service (NHS) est le système de santé publique au Royaume-Uni. Il permet d’accéder aux services de santé sans assurance ou mutuelle complémentaire. Ce service étant décentralisé, chaque nation du Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord et Pays de Galles) est responsable de son propre système de santé publique. Aujourd’hui, c’est surtout de la NHS England dont je vais parler (même si dans le fond, ça ne change pas vraiment d’une nation à une autre).

La NHS couvre absolument tout : médecins généralistes, spécialistes, laboratoires ou encore hôpitaux. En allant chez un médecin NHS, aucune avance de frais n’est demandé, excepté pour les soins dentaires (voir plus bas).

Qui peut en bénéficier ?

Toute personne européenne résidant au Royaume-Uni pour une durée supérieure à six mois peut bénéficier du NHS au même titre qu’un Britannique, c’est-à-dire de manière gratuite.

Une certaine limite

Malheureusement, la gratuité de la NHS a ses limites, qui ne sont quand même pas négligeables :

Les délais d’attendre pour prendre un rendez-vous peuvent être très longs (plusieurs semaines parfois). Pour les petites urgences, il y a les walk in centers, qui prennent sans rendez-vous.

Les consultations ne durent que dix minutes et ne traitent que d’un problème à la fois (si vous avez deux soucis médicaux, il faut réserver deux créneaux horaires).

Les services payants

Si la majorité des soins sont pris en compte gratuitement, il y a certaines choses que vous devrez payer de votre poche :

  • Les prescriptions médicales : chaque prescription vous coûtera £8.40*.
  • Les frais dentaires (voir plus bas).

*Pour les prescriptions médicales, si vous recevez trop d’ordonnance, il sera envisageable de souscrire à un forfait PPC (Prescription Prepayment Certificate). Un PPC pour trois mois coûte £29.10 et un PPC pour un an coûte £104.00.

Pour les filles : les moyens de contraception sont gratuits en Angleterre (stérilet, pilule, implant). Rendez-vous dans une pharmacie avec l’ordonnance donné par votre médecin et rien ne vous sera facturé.

S’enregistrer auprès de la NHS et d’un médecin généraliste

 1. Le médecin généraliste

Si le service est gratuit, l’inscription n’est pas automatique. Quand on arrive sur le sol britannique, le plus simple est d’aller s’enregistrer chez un General Practioner (GP), qui est l’équivalent du médecin généraliste. Attention cependant à bien choisir un GP affilié à la NHS (une rapide recherche sur le site de la NHS pourra vous donner le(s) plus proche(s) de chez vous).

L’enregistrement auprès d’un GP est très rapide : un formulaire à remplir (et parfois un test d’urine) est à remettre à l’accueil du cabinet. Votre inscription vous donnera le droit à un numéro NHS unique qui figurera sur vos prescriptions et autres documents remis par votre GP. Auparavant, une carte avec ce numéro était délivré mais par souci d’économies cela ne se fait plus.

Si vous tombez malade et que vous devez voir un médecin, votre GP sera votre référent principal. C’est lui qui gérera les consultations, les prescriptions ou encore les analyses (urinaires et sanguines). Il pourra également vous envoyer chez un spécialiste s’il le juge nécessaire.

2. Les soins dentaires

Il n’est pas nécessaire de s’enregistrer auprès d’un dentiste de la même façon qu’auprès d’un GP mais c’est conseillé. Il peut être très compliqué de trouver un dentiste affilié NHS : les cabinets sont en général complets et n’acceptent pas forcément de nouveaux patients. Il vous faudra donc être mis sur liste d’attente et attendre une très longue période pour obtenir un rendez-vous. Ou alors vous diriger vers le privé, mais cela a un coût plutôt élevé.

Comme indiqué plus haut, les soins dentaires seront à votre charge. Les frais dépendent des traitements effectués. Il y a trois forfaits selon les traitements :

  • Band 1 – £19.70 : cela couvre la consultation, le diagnostique (radios comprises), des conseils en vue d’éviter de futurs problèmes, détartrage et polissage, pansement dentaire et soins de base.
  • Band 2 – £53.90 : cela couvre les points cités ci-dessus plus d’autres traitements tels que la mise en place de plombage, traitement des canaux dentaires, arrachage de dents.
  • Band 3 – £233.70 : cela couvre tous les éléments cités en Band 1 et 2, ainsi que la pose de couronnes, de bridges et autres opérations de ce genre.

En allant chez le dentiste, il auscultera votre dentition et vous dira ce dont vous avez besoin. Si vous estimez que le coût des soins proposé est trop cher, libre à vous de refuser.

3. Les spécialistes

C’est votre GP attitré qui vous orientera vers des spécialistes (gynécologue, pédiatre, etc.). s’il estime que c’est nécessaire. Il vous faudra payer un tarif forfaitaire allant de £20 à £45 selon la prestation médicale.

Le cas de l’assurance privée

Si le cœur (et le porte-monnaie) vous en dit, il est également possible de souscrire à une assurance médicale privée, une Private Medical Insurance (PMI). C’est un peu comme une complémentaire qui fonctionne avec la NHS. Cette assurance pourra compléter les soins non fournis par le NHS.

Les avantages sont un accès aux soins plus facile car plus rapides. C’est également moins onéreux qu’un assurance santé internationale/pour expatrié.

Et la mutuelle dans tout ça ?

En était Français, on a un peu l’impression que la mutuelle est quelque chose qu’il faut absolument avoir. En fait, le système de la NHS permet d’accéder aux services de santé sans assurance, mutuelle ou complémentaire.

Personnellement, je m’en sors très bien sans. Je pense que c’est à voir au cas par cas. Quelqu’un qui ne va que très rarement chez le médecin n’aura pas forcément besoin d’une mutuelle. En revanche, quelqu’un qui a des ennuis de santé ou besoin de voir des spécialistes plus fréquemment pourra y songer.

Les urgences

En cas de « petites » urgences (minor injuries), un passage dans un walk in center ou dans un centre médicale types « urgences » sera le plus simple. Les petites villes ont souvent un mini-hôpital avec un Minor Injuries Service. C’est dans celui de Stamford que je suis allée pour une coupure infectée. J’ai été prise en charge très rapidement, et on m’a donné une boîte d’antibiotiques sur place. Cela ne m’a rien coûté.

En cas de vraies urgences, le numéro de téléphone est le 999 : vous serez mis en contact avec « Ambulance » ou « Police », à vous de choisir. Si vous vous rendez directement dans un centre Accident and Emergency, vous serez guidés sur les démarches à suivre. Pas d’affolement, le service des urgences est totalement gratuit.

La santé en Angleterre pour les expatriés

Les médicaments

En libre-service

Quelque chose qui m’étonnera toujours, c’est de pouvoir acheter un tas de médicament en libre-service. Que ce soit dans les parapharmacies (du type Boots ou Superdrug, ces enseignes de beauté) ou les grandes-surfaces (type Tesco ou Morrison), on peut trouver plein de médicaments en vente libre. Besoin de paracétamol ou d’ibuprofène ? De sirop pour la toux ? Vous trouverez votre bonheur à bas prix (£0.40 pour une boîte de 16 cachets de paracétamol, qui dit mieux ?).

En pharmacie

Bien évidemment, il existe des pharmacies (pharmacy ou chemist) en Angleterre. Les parapharmacies ont aussi souvent un rayon pharmacie tenu par un vrai pharmacien. Si votre GP vous a remis une ordonnance, c’est dans ces pharmacies que vous pourrez obtenir vos médicaments.

Comme mentionné plus haut, les médicaments prescrits par les GPs ne sont pas gratuits.

Partir en voyage

Si vous partez en vacances dans l’Union Européenne, vous pouvez tout à fait demander la Carte d’Assurance Maladie Européenne (European Health Insurance Card, EHIC en anglais). Elle se demande sur Internet, met quelques jours à peine à arriver et est valable 5 ans.

J’ai volontairement laissé l’ophtalmo de côté. Je dois y aller d’ici quelques mois, donc ce sera l’occasion de compléter cet article avec des infos de première main.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply Tara B.

    Très intéressant cette vision d’un autre système de santé.
    Petite précision tout de même : la CFE (Caisse des Français de l’Etranger) c’est la Sécu, la vraie. Une caisse particulière (un régime spécial quoi), qui ne nous permet plus d’utiliser la carte vitale en France mais on reste assuré social en France avec son numéro de sécu (et on n’a pas à galérer pour le récupérer quand on revient en France, très gros avantage), on peut envoyer ses feuilles de soin françaises (quand on doit consulter en France l’été par exemple) à la CFE et être remboursé, on peut être hospitalisé en France et être pris en charge comme les français restés en France. Bref, en étant assuré à la CFE on garde un tout petit orteil administratif en France, ça peut servir 😉

    27 mars 2017 at 13:44
  • Reply Laura

    EN Irlande, 70€ l’ostéopathe et on m’a déconseiller d’aller aux urgences sinon j’allais payer bien cher … résultat : une fêlure de mon os de talon qui a été vu qu’à mon retour en France, 2 mois après, avec complications …
    Pas simple la santé la bas :/
    C’est top que la contraception soit gratuite en Angleterre !

    27 mars 2017 at 21:36
    • Reply Ophélie G.

      Super O.O ! Alors que les urgences ici ne coûtent rien.. Tu parles bien de la République d’Irlande ? xx

      30 mars 2017 at 12:18
  • Reply Mamzeldree

    Ton article et vraiment un super récap’ ! 🙂

    J’avais trouvé super d’être affilié à un GP à proxiité du domicile !
    Par contre je perdais tout le temps mon numéro du NHS lol.

    Pour les médicaments, j’avais beaucoup apprécié le fait qu’en pharmacie on te donne uniquement les médicaments dont tu as besoin. Pas un paquet entier (qui fait environ 1 mois de médocs) alors que tu n’as besoin que d’une semaine de comprimés !

    Pour avoir (malheureusement) dû tester les GP et les services d’urgences (police, ambulance et hôpital) j’ai trouvé qu’ils étaient très efficaces. Mais c’est surtout leur gentillesse qui m’a beaucoup touchée.

    18 avril 2017 at 09:57
    • Reply Ophélie G.

      Merci Adrienne ! Je t’avoue que mon numéro NHS est quelque part rangé dans mes affaires, mais je ne le connais pas du tout xD ! Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les médocs, ça évite dans avoir la masse qui s’accumule dans les placards, et donc ça évite le gaspillage ! Comme toi, j’ai été touchée par la gentillesse du personnel qui m’a prise en charge pour mon passage éclair aux urgences. xx

      18 avril 2017 at 15:04

    Laisser un commentaire