Follow:
FLA / Prof de FLE

Les nouvelles technologies à l’école

Les nouvelles technologies à l'école

C’est le second article FLE/FLA de la semaine, mais il fallait que je m’épanche au sujet des nouvelles technologies à l’école. Qu’il me semble loin le temps des livres et des cahiers à l’école. Adieu les tableaux et la craie, les projecteurs bizarres avec les feuilles transparentes, et les exposés où on aimantait des posters et affiches au tableau.

Aujourd’hui, tout passe par les nouvelles technologies.

Les cours sont réalisés sur Powerpoint et projetés au mur et le tableau blanc ne sert que de complément. De nombreuses activités sont proposées en ligne, et en cours de langue, c’est plutôt pratique. De ce côté-ci de la Manche, on fait travailler nos élèves sur des sites internet tels que Languages Online, Linguascope ou Kahoot, et ils adorent ça. C’est ludique et interactif, et en plus, ils peuvent jouer contre leurs profs et les battre, quoi de mieux ?

En cours, les élèves ont délaissé les dictionnaires papier pour se tourner vers des dictionnaires en ligne tels que Word Reference. Bien évidemment, ils essayent de cacher le fait qu’ils utilisent Google Translate et pensent qu’on ne s’en rend pas compte, même à la lecture de leurs traductions foireuses (« je ne peux pas faire de sport sans mes tampons de genou ».. vive la traduction de knee pad !).

A l’école, les nouvelles technologies sont absolument partout. Même les photocopieuses sont magiques : en se connectant avec son badge, on peut imprimer de n’importe quel ordinateur, vers n’importe quelle imprimante/photocopieuse de l’école entière, on peut brancher nos clés USB directement sur les machines pour imprimer sans avoir à se connecter sur un ordinateur, etc. Et les machines à la salle de sport : toutes tactiles et de dernier cri !

Les nouvelles technologies à l'école

D’un point de vue pédagogique, j’admets que les nouvelles technologies sont terriblement pratiques et efficaces. D’un point de vue social, le bilan est bien plus mitigé. Pendant les pauses, les gamins ne sortent que rarement et restent à l’intérieur tous ensemble. Tous ensemble, certes, mais seulement physiquement. Chacun est sur son portable, sur sa tablette ou sur son notebook. Ils ne font pas de bruit, puisqu’ils sont tous sur leurs écrans.

Quand je vois que des gamins de douze ans préfèrent passer du temps sur leur iPhone (la malédiction Apple est partout ici), ça me fait de la peine. A cet âge-là, c’est limite si on avait pas de portable (j’ai eu mon premier pour mes quatorze ou quinze ans, et je l’ai très bien vécu). On jouait dehors, on faisait travailler notre imagination, on partageait et on échangeait. Aujourd’hui, c’est un peu chacun pour soi, et je trouve ça un peu effrayant.

Rassurez-vous, je ne suis pas une vieille conne qui rejette les nouvelles technologies. Moi-même, j’y suis accro : je ne peux me passer de mon ordinateur ou de ma tablette (par contre, mon téléphone, je peux :D). Je trouve ça juste dommage de voir ces gamins passer à côté d’un tas de choses importantes à cet âge : construire des amitiés fortes, échanger des rires, profiter des rares rayons de soleil.

Le pire dans tout ça ? C’est la non-fiabilité du truc. On compte tellement dessus que cela devient vite problématique. Si un jour Internet crashe ou que le projecteur refuse de fonctionner, tu te retrouves comme un con, avec un Powerpoint inutilisable et un cours qu’il va falloir réinventer, de manière totalement improvisée. A la dernière minute en plus. En vrai, voilà le pourquoi du comment.

Aujourd’hui, j’avais cours et aujourd’hui, le PC ne marchait pas. Et ça m’a énervée.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply prettylittletruth

    Je comprends completement! Ca me fait toujorus bizarre de voir mon neveu apprendre ses cours sur ipad, sur powerpoint, etc. Mais bon, je crois que l’avancement des technologies fait qu’on y vient sans vraiment avoir le choix 🙂

    10 mars 2017 at 10:37
    • Reply Ophélie G.

      Oui c’est sûr… Mais malgré le fait que ce soit super pratique (on ne va pas se mentir hein), qu’est-ce que c’est chiant quand ça plante ! xx

      10 mars 2017 at 16:41
  • Reply Garance

    Hello,

    En tant que futur prof, on nous a présenté toutes ces technologies et on nous encourage à les utiliser. Et le problème, c’est qu’en Belgique, il n’y a pas de wifi dans les écoles. Du coup, je suis moyennement convaincue car on ne peut pas utiliser Kahoot ou autres et du coup, je préfère faire mon cours sur tableau noir. Seulement, je suis au Danemark en erasmus pour le moment et quand je vois en observation tout ce qu’ils peuvent faire avec un TBI et le wifi, je me dis qu’on est vraiment à la traîne en Belgique ! Les profs ici étaient stupéfaits quand on leur a expliqué que non, chez nous les profs n’utilisaient pas internet pour communiquer avec les parents. Ils ont eu du mal à nous croire !

    10 mars 2017 at 13:57
    • Reply Ophélie G.

      Ah oui quand même 😮 ! Je ne savais pas que les écoles en Belgique étaient comme ça. Mais du coup, la communication avec les parents passent par le téléphone et le courrier papier ? xx

      10 mars 2017 at 16:42
      • Reply Garance

        Oui exactement 🙂 En général les enfants ont une « farde de communication », dans laquelle sont glissées les informations pour les parents. Certaines écoles commencent à proposer aux parents en début d’année de choisir entre la voie papier et la voie électroniques mais ça reste uniquement pour les papiers donnés par le secrétariat par exemple. Si le prof a une demande ou une info à transmettre, c’est uniquement par papier 🙂 On est vraiment en retard de ce point de vue là…

        13 mars 2017 at 21:52
        • Reply Ophélie G.

          Ah d’accord.. En effet, ça fait un peu bizarre au XXIe siècle ! xx

          15 mars 2017 at 07:27

    Laisser un commentaire