Follow:
Paperasse et démarches

Le National Insurance Number

National Insurance Number

Le National Insurance Number, plus communément appelé NIN, c’est l’équivalent anglais du numéro de sécurité social français et il est impératif de l’obtenir si on veut travailler au Royaume-Uni (chez un employeur ou pour soit même), même si on peut commencer à bosser dans l’attente de réception. Une fois ce numéro obtenu, on le garde toute sa vie, qu’on reste sur le territoire britannique ou non. En obtenant ce fameux NIN, on devient dépendant du système de protection sociale anglais, ce qui inclut une assurance maladie et les cotisations pour le chômage et la retraite.

Il faut attendre d’être sur le sol britannique pour pouvoir faire la demande d’obtention, et il est obligatoire d’avoir une adresse anglaise fixe (si quelqu’un vous héberge le temps de vous installer, vous pouvez demander à cette personne une attestation d’hébergement). Comme je suis logée par mon école, dès mon arrivée en Angleterre je disposais d’une adresse fixe, donc je n’avais aucune raison d’attendre pour m’occuper de ce NIN. En attendant d’obtenir le véritable NIN, on reçoit général un numéro temporaire (c’est surtout une histoire de taxe sur la fiche de paie).

La première étape est plutôt simple : appeler le 0345 600 0643 pour obtenir un rendez-vous dans un Jobcentre Plus (l’équivalent de notre bon Pôle Emploi). Sous quelques jours, on reçoit une confirmation de rendez-vous, avec la liste des documents à fournir. J’ai eu de la chance, c’est l’école qui s’est chargée de prendre rendez-vous. C’est d’ailleurs pour ce dernier que je me suis rendue à Cambridge pour la première fois (c’est le Jobcentre Plus le plus proche de chez moi) !

Il n’y a pas grand-chose à fournir : la convocation à l’entretien, une pièce d’identité (préférez le passeport, c’est moins chiant pour tout le monde) et un justificatif de domicile (relevé bancaire, bail de location, facture). Arrivée dans les jolis locaux, ma colocataire et moi avons eu le droit à une interview individuelle où le monsieur nous a posé les mêmes questions : pourquoi on était en Angleterre et pourquoi on avait besoin du NIN (et accessoirement, il m’a demandé si ma coloc était ma compagne).

Bref, en tout et pour tout, l’opération aura duré une dizaine de minutes grand maximum. Je suis ressortie de l’entretien avec un papier confirmant que ma demande avait été prise en compte et que je recevrais le Saint Graal sous une dizaine de jours. Auparavant, le système délivrait une carte type carte bleue, avec le numéro inscrit dessus. Par souci d’économie, ce n’est désormais plus le cas : on reçoit simplement une feuille avec le numéro noté dessus. Attention à ne pas égarer ce papier ! Ceci dit, lorsqu’on commence à travailler, le NIN est noté sur chaque fiche de paie, donc on peut toujours le retrouver.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire