Follow:
Le Book Club

Harry Potter and the Cursed Child : le retour tant attendu du sorcier à lunettes

Harry Potter and the Cursed Child

C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai ouvert le huitième tome de la saga Harry Potter, Harry Potter and the Cursed Child. C’était probablement LA sortie littéraire de l’année, celle qu’on attendait avec le plus d’impatience. Du moins, c’était le cas en Angleterre. Ça faisait même des mois qu’il était en prévente dans les grandes librairies. Et c’était mon cas aussi, comme vous pouvez vous en douter.

! Si vous n’avez pas lu le livre, vous pouvez quand même lire cet article qui est totalement spoilers-free !

Je ne vais pas vous spoiler du tout sur le contenu. Moi-même, en entamant le livre, je ne savais absolument pas ce qu’il allait se passer. La seule chose dont j’étais sûre, c’était que ça reprendrait là où c’était achevé le septième tome, Harry Potter et les Reliques de la Mort. C’est-à-dire dix-neuf ans après la Bataille de Poudlard, sur la voie 9¾ de King’s Cross, et que un des personnages clés serait Albus Severus Potter, fils cadet de Harry et de Ginny.

Et je crois bien que c’est ça justement, qui m’a autant fait apprécier cette lecture. Je n’avais aucune espèce d’attentes et par conséquent, je ne pouvais pas être déçue. Pour poser le contexte, j’ai (im)patiemment attendu d’avoir relu les sept premiers volumes avant d’entamer cette lecture. Ce sont des livres que j’aime relire le plus souvent possible mais je suis incapable d’en lire un au hasard. C’est soit tous d’un coup, soit rien. Quand j’ai commencé The Cursed Child donc, je n’avais pas vraiment quitté le monde des sorciers. Cependant, j’ai quand même eu un plaisir profond à me replonger dans de nouvelles aventures. Et quelles aventures !

Harry Potter and the Cursed Child

Harry Potter and the Cursed Child, ce qu’on en sait

« It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children.

While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places. »

En gros, Harry Potter a du mal à gérer sa vie d’employé du Ministère de la Magie, de mari et de père de famille. Tandis qu’il essaye de faire face à un passé qui le hante, son plus jeune fils Albus éprouve des difficultés à supporter le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.

Harry Potter and the Cursed Child

Se replonger dans un univers fort connu

Mais avant de parler de ça, revenons sur le format. Il change des habituels romans mais n’en est pas moins plaisant. Loin de là même. J’ai trouvé que le format pièce de théâtre était plutôt sympa, puisque inhabituel justement. Vous me suivez ? Durant les sept premiers tomes, J.K. Rowling a bâti un univers dans les moindres détails. Du coup, en lisant The Cursed Child, on n’est pas dépaysé. Pas besoin de longues descriptions de King’s Cross, de Poudlard ou de n’importe quel autre lieu pour savoir à quoi ça ressemble. Le récit s’en trouve très allégé, certes, mais ça permet d’entrer dans le vif du sujet et de se concentrer sur l’essentiel : l’action. Il y a toujours les didascalies qui aident à se repérer et à s’y retrouver.

Je me permets de rappeler que ce huitième tome n’est d’ailleurs pas le fruit de Rowling uniquement. Jack Thorne et John Tiffany se sont inspiré d’un de ses textes pour rédiger la pièce. Le changement de plume est palpable, bien entendu. Le style de Rowling est inimitable, on est tous d’accord là-dessus. Ceci étant dit, ils ont fait un excellent boulot et on oublie vite qui sont les véritables auteurs de ce nouvel opus.

Imaginer l’évolution des personnages

Il ne faut pas oublier que dix-neuf ans séparent le septième et huitième tome. Dix-neuf ans pendant lesquels les personnages ont évolué, ont grandi, se sont (re)construits. Résultat des comptes, certains personnages de The Cursed Child peuvent sembler un peu effacés, parfois vraiment différents. Il faut seulement garder à l’esprit que ce gap de presque vingt ans laisse envisager un millier de changements. Il faut donc prendre les personnages comme ils viennent, en essayant de ne pas les comparer avec ce qu’ils ont pu être à l’adolescence. Dieu merci, on change tous. 😉

L’histoire

Oui, j’ai aimé le format, les personnages et même l’histoire. Mais, parce que oui, il y a un mais, j’ai quand même relevé deux trois détails qui m’ont un peu gênée. Le plus gros problème de cette pièce, c’est que tout semble s’enchaîner un peu trop rapidement. Quelques trois cents pages pour un laps de temps et une quantité d’actions de cette envergure, ce n’est définitivement pas suffisant. Par conséquent, certaines actions m’ont semblées bien trop rapides, parfois mal enchaînées. Ou du moins enchaînées de manière très maladroite. Certaines scènes manquent de détails tandis que d’autres auraient pu être coupées.

Si le manque de détails dû au format n’est pas un problème pour tout les détails liés à l’univers d’Harry Potter, ça reste un problème pour d’autres éléments.

La seconde chose qui m’a vraiment posé problème, ce sont certains moments-clés du récit. Notamment une action particulière qui paraît vraiment (mais alors vraiment vraiment) trop grosse pour que ça fonctionne. Trop grosse, mais aussi trop facile. Je veux dire, tout le monde aurait pu penser à ça, ce n’est pas très imaginatif. Sauf que le format force les éléments à être succins et ne permet pas de rentrer en profondeur dans l’histoire. On ne sait pas vraiment le pourquoi ni le comment, on est simplement mis devant le fait accompli. Quand on est habitué aux riches descriptions de J.K.Rowling qui, il faut bien le dire, n’a rien laissé au hasard, c’est un peu perturbant. Si encore cette action était de celles du second plan… Mais non, cette action est quand même l’action principale du récit au fond.

Tout ça ne m’a pas empêchée de mettre cinq étoiles sur Goodreads, parce que je suis incapable d’être vraiment objective quand il s’agit d’Harry Potter (#joke).

Affaire à suivre…

J’ai hâte de voir ce que ça va donner sur scène. Car oui, j’ai mon billet ! Je verrai donc Harry Potter and the Cursed Child Parts I & II le 3 septembre… 2017. Autant vous dire que l’attente va être douloureuse. Je me pose quand même quelques questions sur la manière dont les metteurs en scène vont parvenir à mettre en scène certains passages justement. Ça va être une vraie surprise, et j’ai HÂTE (je ne le répéterai jamais assez je crois).


Harry Potter et l’Enfant Maudit – Parties I et II paraîtra aux éditions Gallimard le 14 octobre 2016.

Harry Potter and the Cursed Child Parts I & II est disponible en version originale.


Harry Potter and the Cursed Child

La note de fin

Je profite de cet article pour mentionner un changement dans la catégorie « Le Book Club » du blog. On n’est plus à un changement près, me direz-vous. Dorénavant, je ne vais écrire que des chroniques d’ouvrages littéraires britanniques. Après tout, il y a énormément de blog dédiés à la littérature et on retrouve pléthore de chroniques sur les ouvrages français ou américains. Comme je suis en Angleterre, je suis amenée à lire plus d’ouvrages britanniques que français, et je vois là l’occasion de vous partager mes découvertes (ou non) et mes avis. Je suis assez excitée à l’occasion de ce changement, puisque ça va être l’occasion d’intégrer beaucoup plus de littérature sur ce blog. Littérature qui, vous l’aurez bien compris, est un élément clé de ma vie quotidienne. J’espère que ce changement vous plaira. 🙂

Vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

16 Commentaires

  • Reply Kenza

    Commentaire avec des SPOILERS

    Je ne sais pas quoi en penser. Le format était intéressant, mais on sautait trop facilement dans le temps sans trop d’indications, et c’était « facile », de couper toutes les descriptions. Par contre, je me demande vraiment ce que les décors et effets spéciaux donnent sur scène !
    Quant à l’intrigue… du bon et du moins bon. J’ai aimé le premier acte mais le second beaucoup moins, j’avais l’impression parfois de lire une fanfic, ça s’enchaînait trop vite, certains trucs étaient trop gros… et la révélation finale sur les oiseaux est un peu ridicule !

    23 août 2016 at 10:07
    • Reply Ophélie G.

      Je suis d’accord avec toi sur la révélation finale.. J’ai l’impression que beaucoup ont aimé la première partie et moins la seconde.. xx

      23 août 2016 at 16:55
  • Reply Serial Lectrice

    Ça m’amuse beaucoup de lire les critiques sur le livre parce qu’on dirait qu’on parle de Voldemort. « J’ai été surprise par vous-savez-quoi, à la page vous-savez-laquelle, quand vous-savez-qui décide d’aller vous-savez-où » ^^

    Blague à part, le fait d’être « mis devant le fait accompli » comme tu dis m’a aussi un peu dérangée, sur certaines scènes j’aurais vraiment aimé avoir plus de contexte, de détails…

    23 août 2016 at 11:30
    • Reply Ophélie G.

      Je me suis dit la même chose en lisant plusieurs reviews !
      Qui sait, peut-être qu’un jour on aura la version détaillée.. xx

      23 août 2016 at 16:56
  • Reply Laurie

    J’ai beaucoup aimé ce nouveau « livre » sur l’univers de Harry Potter. Et comme toi, j’ai eu un avis totalement pas objectif à la fin de ma première lecture. Même si j’ai adoré dans l’ensemble, j’ai trouvé que ça se rapprochait beaucoup de fanfictions par moment et qu’on était pas assez surpris. J’avais quand même l’impression de retrouver quelques passages de didascalies influencées par JK. Rowling.

    23 août 2016 at 14:10
    • Reply Ophélie G.

      J’avoue avoir été surprise par l’aspect fanfiction de certains passages, mais ça ne m’a pas dérangée plus que ça.. xx

      23 août 2016 at 16:57
  • Reply Frenchie au Canada

    J’aime bien le changement de look du blog 🙂
    Je n’ai toujoursp as lu les Harry Potter! Un jour je m’y mettrais… J’ai hate de voir ce que tu as pense de la piece par contre

    23 août 2016 at 15:55
    • Reply Ophélie G.

      Merci ! 🙂
      Oh la la, qu’attends-tu ?? Tu loupes quelque chose là !
      Je ne manquerai pas de revenir sur le sujet quand j’aurai vu la pièce ! 😀 xx

      23 août 2016 at 17:02
  • Reply Elodie

    Je l’ai lu et terminé, je dois dire que je partage ton avis. J’ai aimé me replonger dans cet univers, l’histoire (les deux premiers tiers) m’a bien plue, mais j’avoue que vers la fin c’était un peu « gros » et surtout beaucoup trop rapide comme explication. Bref ! Une lecture qui reste top quand même pour les fans de la saga 🙂 Comme toi je me demande comment certains passage seront mis en scène, tu me rediras ce que tu as pensé de la pièce 😉 Hâte de découvrir tes prochaines chroniques littératures ! Bises.

    23 août 2016 at 16:01
    • Reply Ophélie G.

      Compte sur moi pour venir parler de la pièce quand je l’aurai vue ! 😀
      J’espère que les prochaines chroniques te plairont. xx

      23 août 2016 at 17:04
  • Reply prettylittletruth

    Je suis en plein dedans! J’ai hate de le finir 🙂

    24 août 2016 at 09:22
    • Reply Ophélie G.

      Tu me diras ce que tu en penses 😀 ! xx

      24 août 2016 at 15:15
  • Reply Sabine

    Ca y est, je viens de le finir 😀 Mais malheureusement mon bonheur de me replonger dans l’univers d’Harry Potter n’a d’égal que ma déception pour cet opus… Perso je trouve que c’est vraiment trop gros, trop simple, on sait toujours où ça va aller, il n’y a, pour moi, aucun suspens… Bref je suis une fan très déçue…

    28 août 2016 at 00:24
    • Reply Ophélie G.

      Je comprends tout à fait ton point de vue.. C’est dommage que tu n’aies pas aimé. 🙁 xx

      29 août 2016 at 10:11
  • Reply Vee

    Hello Ophélie ! Moi aussi gourmande de littérature et fan de Harry Potter (ça tu l’auras compris dans ma dernière note de blog), j’ai très envie de découvrir ce nouvel opus mais le format théâtre m’effraie un peu :/ J’aime tant les 7 premiers tomes format « roman » que cette façon de raconter l’histoire risque de me frustrer un peu. Mais si tu l’as apprécié malgré (ou grâce à) ça, ça vaut sans doute le coup de tenter 🙂 Surtout quand je lis les autres commentaires ^^

    Bises de Martinique !

    6 septembre 2016 at 14:33
    • Reply Ophélie G.

      Tous les Potterheads n’ont pas aimé ce livre et je comprends très bien pourquoi. Je pense que pour l’apprécier, il ne faut pas avoir d’attentes du tout. Si on ne s’attend à rien, on a moins de chance d’être déçu, pas vrai ? 😉 Bises d’Angleterre 😀 xx

      6 septembre 2016 at 18:02

    Laisser un commentaire