Follow:
Humeurs d'expat'

Être expatrié et rentrer pour les vacances

Rentrer en France

Pour un expatrié, voyager n’est pas forcément synonyme de vacances. C’est également rentrer chez les siens, du moins quand l’emploi du temps le permet. Travaillant dans le système scolaire, j’ai la chance d’avoir des vacances scolaires – et l’école dans laquelle je bosse est top puisqu’elle propose trois semaines pour les fêtes de fin d’année. Oui, oui, trois longues semaines qui laissent le temps de rentrer dans son pays d’origine, pour quelques moments bien sympas (arrosés de bon vin et de fromage à raclette fondu bien évidemment). Rentrer à noël, même pour si peu de temps, m’a fait réaliser deux-trois trucs que j’avais envie de partager avec vous. Et je suis sûre que la plupart des expatriés se retrouveront dans certains de ces points.

  1. La veille du départ, tu es super excitée à l’idée de revoir ta famille et tes amis.
  2. Tu t’es faite à l’idée de prendre quinze kilos à coups de raclette et autres plats hivernaux, et tu envisages un retour en forme absolument horrible dès ton retour.
  3. Tu connais les horaires de train par cœur et l’aéroport n’a plus de secret pour toi. Tu sais où sont les toilettes, les cafés et les distributeurs – de quoi survivre à une interminable attente dans le cas où tu serais arrivé trop tôt.
  4. Tu pars les valises pleins de cadeaux de noël et de nourriture made in the UK, tu reviens les valises pleines de vin et de fromage.
  5. Tu ne peux t’empêcher de tout comparer entre la France et ton pays d’accueil et tu ne sais plus quelle langue parler. Ton franglais ressort avec violence et tu ne trouves plus tes mots. Oh, et les gens conduisent du mauvais côté de la route.
  6. Tu n’as pas le temps de faire tout ce que tu veux, ni de voir tous les gens que tu veux, et ce malgré une organisation d’enfer. Malgré tout, tu fais tout ton possible.
  7. Tu profites des plaisirs les plus simples : une soirée télé avec les copains, un aprem jeux de société avec la famille, faire des gâteaux avec la petite sœur, de l’airsoft avec le frère.
  8. Tu ne peux pas t’empêcher de parler de ton école, de tes gamins et de la vie anglaise/d’expat en général.
  9. Tu t’offusques toujours plus de la télé française et de version française qui t’écorche les oreilles.
  10. La veille du retour, tu n’es plus tellement excitée et tu as un peu mal au ventre et au cœur (et ce n’est pas seulement la faute des repas de famille à répétition).

Bon, malgré ce que je dis à la dernière ligne, je suis quand même contente d’être rentrée dans mon mignon petit appartement anglais (mais un peu moins de reprendre le travail aujourd’hui par contre, malgré toute ma bonne volonté).

Amis expatriés, vous vous êtes reconnus là-dedans ? 😉

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

14 Commentaires

  • Reply Cassandra

    Je me suis totalement reconnue dans ton article ! J’ai été fille au pair à Londres pendant 1 an l’année dernière, et je connais tous ces sentiments : l’excitation, se réjouir de revoir tout le monde et de la perspective de se gaver de fromage pendant les prochaines semaines, hésiter entre le français et l’anglais…
    Profite bien de ton expatriation, moi je rêve de repartir.

    5 janvier 2016 at 10:40
    • Reply Ophélie G.

      Ne t’en fais pas, je profite à fond de cette superbe expérience ! 😉 xx

      6 janvier 2016 at 13:04
  • Reply Charly

    Je ne me reconnais pas dans tous les points, différence du pays d’accueil oblige (crois moi, la télé française est sensationnel à coté de la télé malgache), mais en général c’est plutôt ça !

    5 janvier 2016 at 12:18
    • Reply Ophélie G.

      Je veux bien te croire en ce qui concerne la télé.. J’ai du mal à imaginer la télé malgache du coup ! 😉 xx

      6 janvier 2016 at 13:04
  • Reply Frenchie au Canada

    Je me retrouve… Meme si je reve de prendre des vacances sans rentrer voir la famille ou avoir la famille qui visite 🙂 Et c’etait plus facile de rentrer d’Ecosse. Du Canada, ca revient vite plus cher

    5 janvier 2016 at 16:41
    • Reply Ophélie G.

      C’est un des avantages majeurs de rester en Europe : il est facile de rentrer, et ce, quand bon nous semble ! xx

      6 janvier 2016 at 13:05
  • Reply Marion

    haha j’adore!!!! et oui je me suis totalement reconnue dans ton article 😉

    6 janvier 2016 at 00:23
  • Reply Anaïs

    J’ai adoré lire ton article et même si je n’ai pas été expatriée très longtemps je me suis reconnue dans certains points :)!

    7 janvier 2016 at 17:57
    • Reply Ophélie G.

      Qu’on soit parti longtemps ou non, le retour pour les vacances laisse toujours des traces ! 😉 xx

      8 janvier 2016 at 13:32
  • Reply Mathilde

    Nous rentrons tout juste de vacances en France (enfin pas que…) et c’est exactement ça! J’ai l’impression d’avoir été gavée comme une oie (adieu régime végétarien que j’avais presque réussi à atteindre) et d’avoir vécu 10 journées en 1. Je trouve ça terriblement difficile de revenir. Chaque séparation à l’aéroport est comme un deuil dont je mets plusieurs jours à me remettre.

    17 janvier 2016 at 02:41
    • Reply Ophélie G.

      J’imagine que c’est normal d’avoir le cœur un peu lourd à chaque fois qu’on quitte les siens.. xx

      18 janvier 2016 at 18:23
  • Reply Marion

    Je me reconnais tellement dans ton article ! Et je sais que le retour ici après les vacances de Noël va être très dur… Mais je préfère ne pas y penser 🙂

    28 novembre 2016 at 18:44
    • Reply Ophélie G.

      Franchement ça va, on finit par s’y habituer ! Mais si c’est la première fois, alors oui, ça va être dur ! 😉 xx

      29 novembre 2016 at 16:04

    Laisser un commentaire