Follow:
Angleterre VS France

L’école en Angleterre VS en France

L'école en Angleterre VS en France

Je crois qu’en deux ans de travail dans une école anglaise, je ne vous ai jamais vraiment parlé de l’expérience. J’ai déjà parlé de mon job en lui-même, mais jamais de l’école en Angleterre en tant que telle. Je vais y remédier aujourd’hui, puisque je vous propose de découvrir cinq différences majeures entre l’école en France et l’école en Angleterre.

Je précise quand même que ces points de comparaison découlent de mon expérience et que ce n’est pas une généralité. Toutes les écoles britanniques n’ont pas le même budget, et je pense qu’il y a beaucoup de différences entre les écoles privées et les écoles publiques. Dans cet article donc, je parle avant tout des écoles privées. Et plus particulièrement, de la mienne !

1. Le règlement très strict

J’ai déjà abordé ce sujet dans cet article sur les tatouages, mais le règlement intérieur est plutôt strict. Comme dans beaucoup d’écoles privées anglaises, me direz-vous. Le port de l’uniforme est une différence assez notable en soi, mais ce n’est pas la seule. Pour ne citer que quelques exemples, les élèves filles de moins de 16 ans doivent porter les cheveux attachés en toute circonstance. C’est d’ailleurs un point qui revient souvent dans les paragraphes des années 10 et 11 sur le règlement. Sauf que ça donne « à l’école, on doit attacher nos chevaux ». C’est fou comme ces deux mots se ressemblent.

Revenons à nos moutons (on reste dans le thème des animaux). Les garçons, quant à eux, doivent faire attention à la longueur de leurs cheveux. J’ai déjà vu un élève de Y10 se faire légèrement réprimandé car sa chevelure dépassait les dix centimètres… Inutile de préciser que les teintures et autres trucs capillaires qui sortent de la « norme » sont prohibés.

Il y a également les bijoux qui sont concernés – pas seulement les piercings ! Une boucle d’oreille à chaque oreille pour les filles, et pas plus ! Il faut bien évidemment que ce soit de petits bijoux discrets. Les bracelets et colliers ne sont pas forcément recommandés, mais sous la veste d’un blazer… Ça ne se voit pas forcément ! Les garçons n’ont pas le droit aux boucles d’oreille du tout, les pauvres. Et ils n’ont pas non plus le droit de porter des chaussettes marrantes. Un de mes années 11 s’est fait engueuler pour ses chaussettes aux motifs « parts de pizza ».. 😀

Ceci étant dit, les élèves sont en général très futés pour contourner les règles. Une barrette dans les cheveux, par exemple, et ça y est, les cheveux sont attachés ! Pour les collants… comme leurs jupes sont assez longues, ces demoiselles gardent leurs bas de pyjamas pour contrer le froid. Et les garçons font des concours de chaussettes ridicules. 😀

 2. L’engagement pour le sport

Le sport occupe une place majeure dans la scolarité des jeunes Britanniques. Quasiment tous les élèves pratiquent une activité sportive à l’école, mais aussi en dehors. Les plus favorisés chez les garçons sont bien évidemment le rugby, mais aussi le hockey, le cricket et le squash. Les filles, quant à elles, vont préférer le netball et le hockey. Si comme moi vous n’avez jamais entendu parler de netball, sachez qu’il s’agit de la version féminine du basket. Les règles sont très légèrement différentes, mais en gros c’est la même chose.

Ici, les élèves pratiquent leurs sports après l’école, mais également les samedis et dimanches. Dans la famille avec qui je vis, les deux plus jeunes font du sport et le weekend, c’est un grand va-et-vient ! Entre les matches, les entraînements et les déplacements, ce ne sont pas des weekends de tout repos. Bref, si les journées scolaires peuvent paraître courtes (elles se terminent à 16 heures), en réalité, les élèves ne quittent pas les lieux avant 18 ou 19 heures.

L'école en Angleterre VS en France

3. L’importance des clubs

Une autre chose qui différencie l’école en Angleterre de l’école en France, c’est l’omniprésence des clubs. Pendant la pause déjeuner, généralement de 13h30 à 14h, les élèves peuvent, s’ils le veulent, participer à un ou plusieurs clubs. Il y a bien sûr les clubs de langues, mais aussi les clubs de maths, d’échecs, de géographie, etc.

Il suffit que les élèves aient un sujet qui les passionne et paf, ils peuvent en faire un club. A l’école des filles, par exemple, il y a un club Harry Potter. 😀 Pour ma part, je m’occupe du French Club à l’école des garçons, et je dois avouer qu’on s’amuse beaucoup. C’est l’occasion de manger plein de gâteaux en parlant des subtilités de la langue française. Oui, bon d’accord, j’exagère un peu. N’empêche qu’on s’amuse bien !

4. Les bottom et les top sets

Alors qu’en France les classes sont de niveaux mixtes, les classes des écoles privées sont souvent par niveau. Du moins, c’est le cas dans mon école. On a donc des Top sets et des Bottom sets. Les top sets, comme vous vous en doutez sûrement, rassemblent les meilleurs élèves d’une matière. Tandis que les bottom sets rassemblent les élèves avec un niveau plus faible.

Je dois bien admettre que quand j’ai commencé à travailler à l’école, ce système me gênait un peu. Je pensais que de mettre les élèves par niveau pouvait gêner leur apprentissage. En réalité, c’est le contraire. Le fait de séparer les niveaux permet d’adapter les cours aux besoins de chacun. Alors que dans une classe mixte, il y a toujours un moment où les plus forts s’ennuient et un moment où les plus faibles rament trop. Avec le système des top/bottom sets, ce problème est écarté.

Bon, il y a d’autres problèmes. Comme le fait que les élèves aient conscience de leur niveau et qu’ils se servent de ça pour ne pas travailler. Le prétexte du « non mais de toute façon j’suis nul en français » est très largement utilisé d’ailleurs.

5. Les maisons

J’avais toujours pensé que J.K. Rowling avait eu une idée de malade en créant les quatre maisons dans lesquelles sont envoyés les élèves à Poudlard. En arrivant en Angleterre, je me suis tout simplement rendue compte que c’est monnaie courante dans les établissements privés. Dans mon école, il y en a quatre chez les garçons, quatre chez les filles mais aussi quatre chez les primaires. Avec les mêmes couleurs que les maisons à Poudlard d’ailleurs !

A son entrée à l’école, chaque élève est envoyé dans une maison et doit en porter les couleurs. Ces maisons ne sont pas là pour faire joli. En réalité, elles sont là pour forcer les élèves à être constamment en compétition les uns envers les autres afin de se dépasser.

Avant les vacances de la Toussaint, par exemple, il y a un événement que j’affectionne beaucoup : la House Music Competition. Le vendredi après-midi avant les vacances, il y a une compétition musicale entre les maisons. Pendant la moitié du trimestre, chaque maison prépare plusieurs chansons pour être prêts pour ce jour fatidique. Ce que j’aime, c’est que les élèves choisissent leurs propres chansons, qu’il s’agisse de reprises ou compositions originales. La musique ayant un rôle majeur dans l’enseignement, chaque maison a, en général, son propre mini-orchestre à disposition. C’est toujours extrêmement plaisant de les entendre chanter et jouer.

L'école en Angleterre VS en France

J’ai choisi aujourd’hui de vous parler de cinq différences entre l’école en Angleterre et l’école en France, mais il y en a en réalité bien davantage. A bien y réfléchir, je pense que j’aurais adoré étudier dans une école anglaise – rien que pour porter un uniforme ! S’il y a des trucs qui m’ont parus bizarre au début, j’y suis maintenant habituée. Bien sûr, l’école ici n’est pas parfaite, ce serait trop beau. Néanmoins, les pours sont largement plus importants que les contres à mon avis.

Vous en pensez quoi de ces différences ?

Vous auriez aimé aller dans une école britannique ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

12 Commentaires

  • Reply Tiphaine

    Quel article intéressant !
    Je savais déjà pour les uniformes mais j’avais que pour le reste pas du tout, surtout pour cette histoire de règlement très stricte et de « maisons » ! Ca me rappelle un peu le système des fraternités aux US, non ?

    29 novembre 2016 at 15:51
    • Reply Ophélie G.

      Je t’avoue que je suis pas très calé sur le système US, mais dis-toi que Poudlard, c’est comme les écoles privées en Angleterre ! 😉 xx

      29 novembre 2016 at 16:04
  • Reply Estelle - Curiosity Escapes

    Ayant passé un an en Australie en year 10 et 11, j’ai dû porter l’uniforme à l’école et je m’y suis très bien faite. Entre midi et deux nous avions le club de musique, de théâtre, de cuisine…
    Bien que l’Australie ait un style de vie très américanisé, ils ont conservé beaucoup de choses du système britannique. Est-ce que vous avez des « Prom » ? Ça, ça a plutôt dû être emprunté au système américain je pense.

    29 novembre 2016 at 17:32
    • Reply Ophélie G.

      J’aime énormément le système de l’uniforme, ça élimine pas mal de différence (et donc, de bullying !).
      Il y a aussi des « Prom » dans mon école, et comme tu dis, ça doit venir du système US. 🙂 xx

      30 novembre 2016 at 09:12
  • Reply BB Marmotte

    C’est très intéressant de voir comment ça fonctionne ailleurs qu’en France 🙂 Je ne savais quasiment rien de l’école en Angleterre alors merci pour les infos 😛

    29 novembre 2016 at 18:32
    • Reply Ophélie G.

      Ravie de t’avoir éclairée sur le sujet ! 🙂 xx

      30 novembre 2016 at 09:12
  • Reply tania

    je ne savais pas aussi sévère
    le système des clubs m aurait bien plu je pense

    29 novembre 2016 at 19:57
    • Reply Ophélie G.

      Après, il y a du bon (l’uniforme par exemple, que j’adore) et du moins bon (les cheveux attachés…). Le système des clubs est vraiment sympa, ça permet une certaine intégration ! xx

      30 novembre 2016 at 09:13
  • Reply Sandra GUERIN

    En même temps, des chevaux en liberté à l’école, ce serait quand même un peu le bazar non? :p
    xx

    30 novembre 2016 at 14:55
    • Reply Ophélie G.

      J’imagine bien le bordel ouais ! xx

      2 décembre 2016 at 11:16
  • Reply Sandra GUERIN

    Et en ce qui concerne le clivage école publique/privée, il a en réalité peu de différences… Sur les 5 citées ici, seule la dernière n’est absolument pas applicable dans le système public (je pense que les maisons sont probablement liées au fait que les écoles privées étaient des internats à l’origine…)

    30 novembre 2016 at 15:02
    • Reply Ophélie G.

      Probablement oui. Et puis ça permet une meilleure organisation aussi ! Merci pour les précisions en tout cas ! xx

      2 décembre 2016 at 11:16

    Laisser un commentaire