Follow:
République d'Irlande

Escapade à la presqu’île Howth

Escapade à Howth

Location: Howth

Après plusieurs jours au sein de la capitale irlandaise, Dublin, mon amie et moi avions très envie d’une escapade un peu plus près de la nature (et un peu plus loin des gens surtout). Sur mon carnet de note, j’avais marqué ce petit mot, « Howth », encerclé plusieurs fois au crayon rouge. Après avoir checké sur Google à quoi ça ressemblait, aucun doute : c’était à Howth qu’on irait passer notre dernière journée.

Howth, c’est une petite presqu’île située à une vingtaine de minutes en train de Dublin. Après avoir avalé un énorme petit-déjeuner irlandais dans le centre-ville, on a rejoint la presqu’île, priant pour que les gros nuages qui nous suivaient fassent demi-tour. On aura plus ou moins eu ce qu’on voulait : le temps est resté lourd pendant une partie de la matinée pour se dégager après le déjeuner.

Pour commencer cette balade en pleine nature, nous avons erré dans le port jusqu’au phare, histoire d’avoir une vue moins floue de l’Ireland’s Eye, une petite île qui sert de réserve naturelle pour les nombreux oiseaux marins (mouettes-dindes mais aussi macareux, mais le temps n’était pas idéal pour ça).

Howth Howth Howth Howth

Nous sommes ensuite montées en ville pour voir s’il y avait des choses à voir. Après avoir marché quelques minutes et après avoir vu les ruines de la petite abbaye St. Mary’s, nous avons décidé que la ville, ce n’était pas à l’ordre du jour du tout. Alors on s’est engagées sur la voie des falaises, sans trop savoir à quoi nous attendre..

Howth Howth Howth Howth

Deux heures plus tard, nous étions toujours coincées sur le minuscule chemin boueux au bord de la falaise. On a quand même réussi à se faire harponner par un local qui avait décidé de nous expliquer toute l’histoire de la presqu’île. On a eu du mal à s’en débarrasser – même si l’intention partait d’un bon sentiment, on n’avait vraiment pas envie de parler à des inconnus. Cette journée, elle n’était que pour nous !

A part cette mésaventure, la balade était géniale. On a même vu des phoques se baigner. On a quand même fini par trouver une voie de sortie, mais nous étions à trois kilomètres de Howth (oui, pas très douées en orientation). Donc, trois kilomètres plus tard, nous avons fini par trouver le chemin du retour ainsi qu’une auberge pour se rassasier. Avant de reprendre la route jusqu’à la station pour rentrer..

Howth Howth Howth Howth

Perdues le long de la falaise, on avait vraiment l’impression d’être seules au monde. A part quelques randonneurs croisés au début de notre balade, il n’y avait que nous. On s’est arrêtées souvent, et pas seulement à cause de la boue qui s’amassait sous nos chaussures de ville. Le paysage qui s’offrait à nous était si beau qu’on en restait régulièrement ébahies. La mer qui s’étendait à perte de vue, la roche abrupte, recouverte ça et là de mousse et d’herbe sèche, les patchs de fleurs colorées. C’est un peu l’idée que je me fais du bonheur.

Seuls le bruit des vagues qui s’écrasaient contre la roche et celui des oiseaux qui survolaient l’eau brisaient le silence. C’était tellement paisible et calme que cela nous laissait ébahies.

Howth Howth Howth Howth Howth Howth

Infos pratiques

[genericon icon=rating-full] Pour se rendre à Howth en partant de Dublin, rien de plus simple. Il suffit de prendre le DART en partant de Dublin (gares Connolly, Tara ou Pearse). Il vous faudra une vingtaine de minutes pour accéder à la presqu’île et le trajet ne coûte que quelques euros aller-retour.

[genericon icon=rating-full] Pour déjeuner, nous nous sommes arrêtées à The Summit Inn (Thormanby Road) pour y dévorer un lunch végétarien super bon et très peu coûteux.

The Summit Inn, Howth

Vous êtes plus ville ou balade en pleine nature ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire