Follow:
Devenir bilingue

De la difficulté de traduire l’amitié

De la difficulté de traduire l'amitié

On entend souvent parler de la pauvreté de la langue anglaise. Si je ne suis pas entièrement d’accord avec cette idée, j’admets que je trouve le terme friend très problématique. Parce que c’est quoi, un friend ? Un ami ? Un pote ? Une connaissance ? L’amitié version anglophone est difficile à nuancer. Place à une question existentielle, donc. 🙂

Sur le papier, il existe de nombreuses déclinaisons pour ce mot : pal, chum, buddy, mate. Il y a aussi les adjectifs qui peuvent aider à éclaircir la chose en donnant un certain degré de précision : good friend, close friend, best friend. Pourtant, on en revient toujours au même mot. Friend. Comme une espèce de noyau autour duquel gravitent les différentes nuances. Attention, il va y avoir pas mal de franglais dans cet article. 😉

Hiérarchiser l’amitié

Il y a cette personne que tu connais depuis des années, et avec qui tu as beaucoup partagé. Un ami, un vrai.

Et puis il y a toutes les autres. Les potes, les copains, les connaissances. La langue française est riche quand il s’agit de hiérarchiser l’amitié. Et c’est bête à dire, mais j’aime beaucoup cette hiérarchisation. Non pas que mes amis soient triés dans ma tête. Un ami, c’est un ami. Point. Mais j’ai des amis, des copains et des connaissances. Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, parce qu’ils ne sont pas tous faits pour être ensemble. C’est une question de bon sens.

Tous mes « amis » n’ont pas non plus la même valeur sentimentale à mes yeux. Il y a ceux à qui je peux me confier sans aucune pudeur, et ceux avec qui je resterai toujours assez réservée. Ceux avec qui je peux m’éclater en soirée et qui m’ont vu dans des états relativement déplorables. Et il y a ceux qui m’ont toujours connue sous mon jour le plus propre. Vous voyez l’idée ?

Une différence de valeur

C’est pour ça que je suis constamment sceptique à l’idée d’utiliser le mot friend en anglais. Parce qu’il n’a pas la même valeur que sa traduction française. Une personne que je rencontre en soirée et avec qui je m’entends bien n’est pas un ami. Du moins, pas encore. Il va peut-être le devenir, qui sait ? Mais au départ, c’est juste quelqu’un de passage, dans ma tête.

J’ai passé énormément de temps l’année dernière à expliquer à ma coloc’ autrichienne les problèmes que me posait ce terme. Parce qu’à mes yeux de Française, il y a ami et ami. Quand je l’entendais me parler de tel ou tel friend, je me voyais toujours obligée de demander à qui elle faisait référence. Comment peut-on parler de friend quand il s’agit d’une personne rencontrée la veille au soir ? Une personne qu’on ne reverra probablement jamais et qui de toute façon nous a déjà oublié à cause de son état alcoolisé ?

L’utilisation de Facebook et des réseaux sociaux en général n’aide pas à éclaircir ce débat. Tout le monde est mis dans le même sac. Aucune différenciation entre ces gens que tu connais depuis toujours, ceux que tu as rencontré entre deux pintes la veille ou tes élèves et collègues.

Bref, je me pose des questions existentielle en lendemain de soirée, passée avec des potes. 😀

Vous vous êtes déjà fait la réflexion quant à l’usage du mot friend ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply prettylittletruth

    Je ne m’etais jamais vraiment pose la question, mais c’est vrai que je dis souvent a mes collegues « someone I know » car je ne veux pas dire « friend » parce que c’est juste une connaissance 🙂

    17 mars 2017 at 09:54
    • Reply Ophélie G.

      C’est souvent ce que je dis aussi ! Les grands esprits se rencontrent. 😉 xx

      17 mars 2017 at 19:59
  • Reply Aurélie

    Justement sur Facebook j’aime la possibilité de différencier « friends » et « acquaintances »… cela me sert beaucoup 🙂 (je peux ainsi choisir si tel ou tel contenu sera visible for friends, or for friends except acquaintances…

    17 mars 2017 at 17:22
    • Reply Ophélie G.

      J’avais jamais fait gaffe qu’on pouvait faire ça sur FB.. Faut dire que je ne m’en sers pas des masses (sauf pour la page du blog !). Va falloir que j’aille jeter un œil à cette option. 🙂 xx

      17 mars 2017 at 20:02
  • Reply Laura

    Oh je ne m’étais jamais posé la question. Ce qui m’avait posé problème était d’expliquer quand c’était un/une copine/amie toujours ajouter girl ou boy … Par contre c’est pratique quand on dit qu’on part en vacances avec un ami on ne sait pas si c’est fille ou garçon et personne ne nous embête 😉 Je ne sais pas si je suis bien claire :p

    22 mars 2017 at 20:14
    • Reply Ophélie G.

      Je comprends très bien ce que tu veux dire et c’est vrai que cette question du fille/garçon est un peu reloue parfois.. XD xx

      23 mars 2017 at 17:41

    Laisser un commentaire