Follow:
France

Chenonceau ou le château des Dames

Chenonceau, le château des Dames

Location: Chenonceau, Indre-et-Loire

Je conclus la parenthèse française en vous emmenant avec moi au Château de Chenonceau, aussi connu sous le nom « Château des Dames ». Ce nom, il le tient du fait que de nombreuses personnalités historiques féminines y ont vécu (mais pas seulement) : Diane de Poitiers, Catherine de Médicis ou encore Louise de Lorraine, pour n’en citer que quelques unes. Un château de la Loire qui donne plutôt envie, malgré l’affluence le jour où j’y suis allée.

Quelques mots sur la construction

Tout comme celui d’Azay-le-Rideau dont je parlais récemment, le château de Chenonceau actuel n’est pas l’original. Le château fort du XIIIe siècle qui se dressait à l’époque fut rasé quelques trois cents ans plus tard. Le château original avait pour fonction de gérer le trafic fluvial sur le Cher.

Lorsque Thomas Bohier et son épouse héritent du domaine au XVIe siècle, ils entreprennent la construction du château que l’on peut voir aujourd’hui. Seulement deux éléments de l’édifice médiéval subsistent aujourd’hui. La Tour des Marques et le puits, tous deux dans l’avant-cour. Les travaux, qui durent quelques années, sont dirigés par Katherine Briçonnet.

Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames

Chenonceau ou Château des Dames

Si de nombreuses femmes ont vécu dans le château, elles n’ont pas fait qu’habiter les lieux. Katherine Briçonnet n’a été que la première d’une longue série de femmes à avoir participé à l’amélioration du château de Chenonceau.

Epoque moderne

Lorsque François Ier meurt, son successeur, Henri II, offre le domaine à sa favorite, Diane de Poitiers. À partir de 1547, cette dernière s’attelle à améliorer Chenonceau. Outre l’aménagement des jardins, c’est à elle que l’on doit la construction du pont. Ce pont sert surtout à relier la rive gauche, dans le but d’y créer de nouveaux espaces verts.

Lorsque Henri II meurt, Catherine de Médicis se fait une joie de mettre Diane dehors afin de disposer du domaine à sa guise. Elle change l’aménagement du parc pour créer son propre jardin. Mais elle poursuit également les travaux d’architecture. Elle fait notamment élever la galerie à double étage pour y organiser de somptueuses fêtes. Elle fait appel aux plus grands architectes de l’époque pour transformer le château.

Lorsque Henri III meurt, son épouse Louise de Lorraine se retire dans le château. Contrairement à celles qui l’ont précédée, elle passe son temps à lire et à prier. Elle prend toutefois le temps d’aménager sa chambre de la manière la plus lugubre qu’il soit. La couleur dominante est le noir, et les ornements ne sont que larmes et ossements. Sachant qu’elle s’habillait uniquement de blanc, qui était alors la couleur du deuil, ça devait faire un superbe contraste.

Au XVIIIe siècle, le château n’est plus une demeure royale. Louise Dupin se l’approprie et lui redonne le faste qu’il mérite. Digne représentante du Siècle des Lumières, elle y tient un salon et s’entoure de poètes, philosophes ou écrivains en vogue. Votlaire, Montesquieu ou encore Rousseau furent comptés parmi les invités.

Epoque contemporaine

Au XIXe siècle, Marguerite Pelouze dépense une fortune pour restaurer le château comme à l’époque de Diane de Poitiers, quelques siècles en arrière.

Pendant la Première Guerre Mondiale, le château sert d’hôpital : quelques 2000 blessés y seront soignés. Et on doit tout ça à Simone Menier, infirmière major.

Vous l’aurez compris, les femmes ont tenu un rôle majeur dans l’embellissement du château de Chenonceau. Aujourd’hui, l’Histoire ne laisse pas beaucoup de place aux femmes – du moins, on ne parle pas beaucoup d’elles. Et c’est dommage, quand on voit la trace qu’elles ont laissé.

Chenonceau, le château des Dames

Les reconstitutions

En se baladant dans les salles du château – et en faisant abstraction de tous les gens agglutinés partout – on a vraiment l’impression de faire un bond en arrière. Les salles sont reconstituées telles qu’elles ont pu être au cours des siècles et des aménagements reçus. En passant d’une salle à une autre, le décor change pour s’adapter aux goûts de celles qui en sont à l’origine. C’était vraiment chouette de voir tous ces différents styles de décoration. J’avoue avoir particulièrement aimé la chambre de Louise de Lorraine, la Galerie et les cuisines. La salle où l’on peut admirer les dessins du château de Chenonceau à différentes époques permet de se rendre compte de l’évolution.

Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames chateau-de-chenonceau-7 Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames

L’extérieur en photos

Je l’ai sûrement déjà dit, je ne m’y connais pas vraiment en architecture. Plutôt que de m’embourber dans des explications architecturales bancales, je vous laisse découvrir à quoi ressemble le château en photos. Je suis sincèrement tombée sous le charme de l’édifice. La vue sur la rive gauche est incroyable et fait rêver. Quant aux jardins, nous n’y sommes pas restés suffisamment longtemps pour que j’en parle. C’est parce qu’il faisait vraiment trop chaud.. 😉

Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames Chenonceau, le château des Dames

Infos pratiques

[genericon icon=location] Le château se situe dans la commune de Chenonceaux (37150). Le site dispose d’un gigantesque parking, donc pas de problème pour se garer.

[genericon icon=rating-full] L’entrée est acceptable : €13 pour un adulte, €10 pour les enfants et les étudiants.

[genericon icon=rating-full] Évitez si possible les weekends ou les vacances scolaires. Le nombre important de visiteurs peuvent gâcher votre visite.

Voilà qui conclut donc la parenthèse française. Stay tuned, je vous emmène bientôt dans un parc national anglais, avec des paysages à couper le souffle !

Vous avez déjà été au Château des Dames ? C’était comment ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

4 Commentaires

  • Reply MamzelDree

    J’adore ce château, je l’ai déjà visité à plusieurs reprises… tes photos me rappellent de beaux souvenirs !
    Les châteaux de la Loire de manière générale sont splendides, d’ailleurs je retourne à Amboise dans une semaine ! 🙂

    18 août 2016 at 10:50
    • Reply Ophélie G.

      Oh, j’espère que tu en parleras sur ton blog alors ! xx

      18 août 2016 at 13:27
  • Reply Sabine

    Ca fait une éternité que je ne suis pas retournée dans la vallée de la Loire ! Grosse erreur, c’est vraiment magnifique mais il y a tellement de beaux endroits en France. J’espère qu’un jour on prendra le temps d’y retourner 🙂 Merci pour la balade !

    20 août 2016 at 00:25
    • Reply Ophélie G.

      J’imagine qu’en Australie, il ne doit pas y avoir beaucoup de châteaux de ce genre.. 😉 J’avoue que j’adore me balader dans les châteaux de la Loire, il y a tellement de choses à voir ! xx

      20 août 2016 at 09:00

    Laisser un commentaire