Follow:
Angleterre

A l’assaut du Château de Warwick

Warwick Castle

Location: Warwick, Warwickshire

Après un début d’année plutôt calme côté sorties (excepté deux weekends à Londres dont un raconté ici), et c’était avec grand plaisir que ma coloc autrichienne, l’une de ses amies et moi nous nous rendions à Warwick, réputé pour son joli château. Malheureusement, et comme un peu partout à cette époque de l’année, le temps n’a pas du tout été avec nous. On a eu de la pluie toute la journée, ce qui a quelque peu limité la balade.

Warwick Castle

Une petite introduction sur le château en lui-même s’impose. Le château de Warwick que l’on peut visiter aujourd’hui fut développé autour d’une première construction imposée par Guillaume le Conquérant, en l’an de grâce 1068 (soit deux années après la fameuse Bataille de Hastings). La bâtisse originale, réalisée au sommet d’une butte de terre, fut donc remplacée par de la pierre, histoire que tout ça traverse les âges sans trop de problèmes.

Pendant la Guerre de Cent Ans, la façade principale fut fortifiée une nouvelle fois, de manière à ressembler aux édifices militaires en vigueur au XIVe siècle. C’est au début du XVIIe siècle que la famille Greville (dont les hommes de famille deviendront Comtes de Warwick) en fait l’acquisition, et transforme peu à peu le domaine en manoir résidentiel.

Aujourd’hui, le château de Warwick est privé et entretenu par  le groupe « Merlin Entertainments », le second groupe de loisirs au monde derrière les parcs à thèmes Disney (rien que ça !) – qui gère, entre autres, les musées de cire Madame Tussauds, les parcs Legoland ou encore les parcs aquatiques Sea Life, très répandus au Royaume-Uni. Ce qui fait du château deWarwick, vous vous en doutez, une petite merveille à visiter.

State Rooms & Co.

 ☞ Towers & Ramparts

A cause de ce maudit temps anglais, nous ne nous sommes pas attardés à l’extérieur du château. Nous avons juste profité d’une éclaircie pour aller faire un saut sur les remparts afin d’avoir une jolie vue sur les fortifications et la ville qui s’étend sous ses pieds. A voir, il y a les tours de défense, la guérite et la tour de garde. Il y a également « The Mound », l’une des plus vieille partie du château, construite en 1068. Aujourd’hui, c’est un super endroit, non pour défendre le fort, mais pour prendre de jolies photos – du moins quand le temps vous le permet.

Remparts Remparts Remparts Remparts

☞ The Great Hall & State Rooms

Le Grant Hall est la partie la plus impressionnante du château. Imaginez une immense salle au plafond très haut, où sont exposés armements et armures en tout genre. C’était la salle de soirée des Greville. On y mangeait, buvait, dansait et même dormait ! La chose la plus impressionnante est probablement l’immense pièce de chaîne sculptée, le Kenilworth Buffet, réalisé pour l’Exposition Universelle de 1851. La pièce que l’on visite aujourd’hui n’est pas celle du XIVe siècle, puisqu’un terrible incendie détruisit tout, dans les années 1870 ! On sent bien que c’est un homme qui est à l’origine de cette décoration pour le moins.. rustique.

The Great Hall The Great Hall The Great Hall The Great Hall The Great Hall

☞ State Rooms & Co.

Après cette pièce, on passe dans les « State Rooms » et la « State Dining Room », une ribambelle de pièces, toujours aménagées comme à l’époque des Greville : salons, chambre, boudoirs et même une petite chapelle. De jolis plafonds, une salle à manger super jolie, et la « Queen Anne Bedroom », nommée non pas après la reine éponyme, mais après son lit, pièce centrale de cette petite pièce. A l’origine, en prévision d’une visite de la reine Anne au château de Warwick, son lit secondaire fut envoyé de Windsor, où elle résidait. Sa visite fut annulée, mais le lit resta au château.

Inutile de préciser que dans toutes ces pièces, la décoration est très poussées : œuvres d’art (dont une horloge en or massif qui proviendrait du Château de Versailles…), galeries de portrait, vaisselle ouvragée, etc. De quoi épater la galerie, comme on dit !

State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co. State Rooms & Co.

☞ Royal Weekend Party

Dans cette aile du château, nous sommes amenées à découvrir comment la haute société victorienne passait ses weekends à la campagne. Douze pièces aménagées comme à l’époque et peuplées de personnages de cire absolument effrayant de réalisme (je déteste les personnages en cire, ça m’effraie) permettent de se rendre compte de l’activité des ladies and gentlemen du XIXe siècle anglais. On y retrouve Frances, Comtesse de Warwick à l’origine de ces weekends de fête, mais aussi le Prince de Galles, qui deviendra le roi Edouard VII quelques années plus tard.

On découvre donc le salon où le thé était servi, pendant qu’une célèbre chanteuse de l’époque ravivait les oreilles de ses chansons, le boudoir, le salon où ces messieurs prenaient leur brandy, la bibliothèque, ou encore les chambres. Un vrai régal pour les yeux !

Royal Weekend PartyRoyal Weekend Party Royal Weekend Party Royal Weekend Party Royal Weekend Party Royal Weekend Party Royal Weekend Party Royal Weekend Party

☞ Time Tower

Pas de photo pour cette attraction, juste quelques mots. Il s’agit d’une activité interactive lors de laquelle est expliquée l’histoire du château de Warwick. On y découvre le fort initié par Ethelfleda, une sorte de reine anglo-saxonne, en vue de protéger le pays des attaques des Danes, cette tribu germanique scandinave originaire de ce qui est aujourd’hui le Danemark. Puis, la destruction de ce fort, et la reconstruction par Guillaume le Conquérant – et ainsi de suite, jusqu’au château de nos jours. C’est une animation très sympa, qui permet de visualiser au mieux ce qui est arrivé au château et les étapes de sa construction/reconstruction.

☞ Infos pratiques

Comme toute visite privée en Angleterre, le château n’est pas gratuit. Comptez £18 par adulte si vous achetez sur place. Cependant, si vous achetez vos tickets dans es cinq jours précédent la visite, il vous en coûtera £15, et si vous les achetez bien avant ça, le prix sera de £13. Une bonne raison de planifier en avance.

Et chose super sympa : si le jour de votre visite il pleut une heure ou davantage, vous pouvez revenir visiter le château gratuitement – ce qu’on va probablement faire, histoire d’explorer les jardins qui nous faisaient de l’œil.

Il est également possible de se restaurer sur place, à des prix plutôt raisonnables.

Une petite balade au château, ça vous dit ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

8 Commentaires

  • Reply MamzelDree

    Punaise ce château est vraiment magnifique !
    J’adore la visite privée, merci pour la découverte !!! 🙂

    18 février 2016 at 10:46
    • Reply Ophélie G.

      J’espère vraiment pouvoir y retourner au printemps, ça a l’air franchement chouette quand il fait beau. xx

      18 février 2016 at 14:04
  • Reply Aemilia

    Les mannequins sont super classe !
    J’aime beaucoup ta photo des carreaux en hexagones.
    Les plafonds ont l’air magnifiques aussi..

    18 février 2016 at 19:24
    • Reply Ophélie G.

      Les plafonds sont LE truc que j’ai adoré ! 😀 Et les mannequins étaient si réels qu’ils en devenaient flippants.. xx

      22 février 2016 at 19:55
  • Reply Tiphaine

    Petite question : ce château n’a pas servi de décor extérieur pour le 1er Harry Potter ? Le cours de vol en balai exactement ?? #Potterheadforever

    Sinon, quelle visite impressionnante ! Même si je reconnais que j’aurais eu du mal à entrer dans les pièces… J’ai une peur bleue des personnages en cire. Ne me demande pas pourquoi !

    18 février 2016 at 23:15
    • Reply Ophélie G.

      Non, c’est au château d’Alnwick (dans le nord de l’Angleterre) que ces scènes ont été tournées. 😉 Mais je suis d’accord, ça y ressemble.. 😀
      Je comprends tout à fait, ces personnages me font flipper aussi, surtout quand ils font aussi vrais ! xx

      22 février 2016 at 19:56
  • Reply Mathilde

    Ils ont mis le paquet dans cette reconstitution…les mannequins ont l’air plus vrai que nature.

    22 février 2016 at 23:13
  • Laisser un commentaire